Bon, me revoilà après quelques temps d'absence. La raison : accès à Internet très réduit et travail de dingue !

J'avais évoqué avec vous que je participais, dans le cadre de mon travail, à un colloque d'économistes et crisede politiques qui se rencontraient pour dire, en résumé, "AHHHHHHHHHHHH on est tous foutus !!!! On va tous vers la bankrout, c'est la crise fatima (réf : Les inconnus) !!"

Nan ! ils ont dit ça beaucoup mieux,avec des mots choisis, embobineurs et rassurants. J'aidais donc sur le stand que tenait ma librairie et qui contenait des livres de pontes, intervenants, qui défilaient devant nous plus ou moins discrètement pour vérifier que leur livre faisait bien partie de notre choix. Sinon, nous nous faisions taper sur les doigts : cela va sans dire que l'ego de ces gens là n'a d'égal que leur talent d'embobineur...

Je vous avais également dit, sans grande conviction, que j'essaierais d'interviewer Christine Legarde, qui serait de la partie, sur sa carrière et sa vie de famille.  L'occassion ne s'est pas vraiment présentée. Je risquais de tomber un peu comme un cheveux sur la soupe, en fait.cl

Mais, comme promis, j'ai tout de même pu voir la marque de son sac à main : sac cabas marron de chez Hermès !! Pour l'interieur, faudra repasser hein ! Pas eu assez de culot et pas l'occaz : lorsqu'elle s'est rendu au petit coin, quelqu'un veillait sur son sac ! Aidée de ma comparse libraire, je suis passée et repassée pour reperer la marque du sac déposé sur un banc. Rien, impossible de voir ce sac de près sans avoir l'air d'une pic pocket. Ma comparse a du faire semblant de regarder l'affiche qu'il y avait au dessus du banc pour repérer la marque : mission réussie !

En revanche j'ai une phrase choc, Kara. De la bouche de notre politique ! Alors qu'elle passait non loin de moi, j'ai surpris une petite conversation de Madame la Ministre de l'Economie qui, répondant à une jeune femme qui la complimentait sur son jolie tein bronzé, a retorqué, en riant, accent marseillais imité compris : " C'est beaucoup de Trompe couillon !" (expression marseillaise qui signifie : beaucoup de maquillage, de cache misère)

C'est-t-y pô du grand reportage ça !!

Pendant de temps là, à guatanamo maison, à quelques kilomètres de là, se déroulait un drame du quotidien : le petit monstresauxplantes qui, par cette chaleur de notre foutue belle région chaude, dort en couche, avait reussit à enlever celle-ci au petit matin. Elle a accueillit son père, venue la chercher pour le petit déj, cul nu, une grosse crotte dans son lit, sur le sol, (car elle a joué avec hein, sinon c'était pas drôle non plus !) avec  de cette délicieuse matière sur les mains et le visage, en pleurant bien sur, cela va sans dire... b_b__pleure

Malgré la chaleur et l'ego démesuré de certains, j'étais finalement ravie d'être sur mon stand et d'assister à ce colloque peu rassurant sur notre avenir économique !