(Faut que je réécoute du Souchon, ça fait trop longtemps que j'ai arrêté... Hum...)

Voila, il y a quelques jours, j'ai eu comme qui dirait, un petit coup de mou au boulot et à la maison. (D'ou mon absence sur ce blog)

Du genre : "P'tain si tu me demandes encore une fois le prix de ce bouquin, je te pin's avec mon cutter sur la veste de ta copine ok ?!! Aurais-je eu tendance à à répondre au énième client qui me posait la même questions que les dix clients précedents.

Ou encore : "Quoi !!!??? Nan, je mange pas encore du chocolat en cachette, je m'occupe de la cuisine ok !! Et puis t'es pas ma mère, je mange ce que je veux quand je veux !!"  Aurais-je tendance à repondre à chéri-d'homme, prévenant, qui veut m'éviter une prise de poids certaine si je n'arrête pas de me chocolaïfier à longueur de temps.

Après avoir débuté un cure de magnésium, et avoir fait une énorme petite introspection, j'ai réalisé qu'entre autre, le fait de 1 : travailler, et de me prendre les embouteillages le matin pour arriver en retard au magasin, 2 : travailler dans le commerce avec des clients très prenants (pour rester polie), 3 : travailler et avoir des horaires à la.... et par conséquent voir peu ma fille, me PESAIT.

J'en parle à mon entourage familial qui s'étonne presque, sachant que j'ai un bon boulot (enfin pas point de vu salaire, mais intêret). J'ai l'impression d'être incomprise puisque personne ne me dit : "Ecoute chérie, donne ta démission, tu te mets à ton compte et tu montes une boîte "que tu travailles de chez toi, même en pyj' si tu veux", vas-y ça va être trop simple."

Puis, j'en parle à d'autres mamans, notament à une jeune, que je connais bien ;). Cette FORMIDABLE PERSONNE (quoi, j'en fais trop ? Elle me lit quand même !) s'est occupée de son montrauxplantator depuis sa naissance. Restée à la maison également pour cause de reconversion professionnelle et de formation à préparer de chez elle, eh bien, elle N'EN PEUX PLUS DE SA BARAQUE ! DE SON GNOME, SI MIGNONNE SOIT ELLE !

Alors que faire ?

Expliquez moi ? Si on travaille, on se culpabilise d'être une mauvaise mère, si on reste à la maison pour élever ses lutins des bois, on ne se sent pas bien, démotivée, pas reconnue socialement : c'est quoi CA ! Ce gros raz de marée permanent dans la tête des femmes ?

Sommes nous d'eternelles insatisfaites de nature ? NAN ! Mais rien n'est fait dans ce monde et en tous cas en France pour aider les mères à retravailler ou pas, sereinement après avoir accouché ! Modes de garde, temps partiel improbables et payés au lance-pierre... sachant que la plupart des jobs précaires, CDD avec horaires de caissières (jusqu'à 22h chez carrouf) et paie d'esclaves, sont occupés par des femmes !

Et ne m'objectez pas que Rachida Dati, qui 5 jours après sa césarienne (magique et révolutionnaire), a repris le travail tout sourire en talons hauts et jupe crayon serrée. Elle n'a pas eu le même traitement que nous à l'hopital, et je crois qu'il y a une petite différence de revenus entre elle et nous. D'où le beau sourire, tout en pensant : je vois pas la gamine, mais je suis riche, j'ai un chauffeur, une femme de ménage, une nounou à demeure ahhhh trop bien d'être ministre !"

En revanche, je connais une autre personne du monde réel de la vraie vie, que je vois tous les jours, qui tient son propre commerce, et qui a : 1,2,3,4,...oui 7 enfants. Après la naissance du dernier, elle est revenu au bout de trois jours, travailler ; son mini pouce sous le bras. C'est à ce moment de l'histoire, qu'en général, je m'affale par terre et pleure un bon coup. (Psst : tu veux que je t'enerve vraiment madame : en plus, elle reste super mince la dame en question.)wonderwoman

Bon, mais hormis quelques cas rares de wonderwoman, nous, les vraies folles, on fait comment ?

A vos idées mesdames...

Pour moi, actuellement, c'est plutôt : Allo maman bobo...